Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 11:05

romjoinville.jpgvallsrom.jpg

Nous n’en sommes pas encore tout à fait là à Montreuil, je tiens néanmoins à rappeler un entretien que j’ai eu en février dernier avec la maire de Montreuil, Dominique Voynet.

Après avoir envoyé un courrier signalant le traitement indigne infligé aux Rroms vivant sur un campement rue de Paris, j’ai été convoquée par la maire. Sans attendre des miracles, j’espérais néanmoins obtenir quelques engagements concernant des points de la vie quotidienne de ces familles.

Durant cet entretien d’environ 45 minutes, la maire s’est contentée de rappeler tout ce qu’elle avait fait pour un certain nombre de familles :

-          Mise à disposition de logements pour quelques familles

-          Prêt d’un local pour quelques autres (où vivent ensembles enfants, rats, cafards, avec des installations sanitaires défectueuses…)

La demande portait sur la viabilisation partielle du terrain occupé, sur l’inscription des enfants à l’école et sur les perspectives envisagées par la mairie.

Les arguments proférés par cette anesthésiste avaient de quoi assommer :

-          « si je mets l’eau, ils vont être 300 à arriver »

-          « l’ex-maire de Montreuil me pourrit la vie et trouve que j’en fais trop pour les Rroms »

-          «  si je fais quelque chose, je risque de ne pas être réélue »

 

Toute mention de l’indignité des conditions de survie dans ce bidonville fut balayée par des arguments visant à établir non pas l’indignité de l’accueil réservé à ces familles mais plutôt à dénigrer leur mode de vie à grand renfort de clichés éculés (mais hélas toujours de mise quand on parle de ces personnes.)

Puis, je mentionnais la présence sur ce campement d’une structure Eiffel pouvant être réhabilitée pour par exemple construire une Maison des Rroms, centre culturel, lieu de passage entre les Rroms et la population de la ville. Réaction excessive de la maire :

-          Cette structure n’a aucun intérêt… »

Cette réaction excessive, quasi caractérielle m’a mis comme on dit la puce à l’oreille…

J’ai fait quelques recherches et ai découvert que ce terrain faisait partie d’une zone devant être réhabilitée pour les habitants de Montreuil, qu’elle devait donc être nettoyée dès que la mairie en aurait fait l’acquisition.

http://www.montreuil.fr/uploads/media/dossier-creation_ZAC-Fraternite.pdf

Projet très certainement juteux profitant à quelques uns et transformant les Rroms en variable d’ajustement dans les négociations avec le propriétaire des lieux. 

Quelques semaines plus tard, je vais avec une amie du comité de soutien, rencontrer la responsable des inscriptions scolaires pour les familles en difficulté. Depuis janvier dernier, les dossiers d’enfants habitant ce bidonville (certains ayant déjà été scolarisés avant d’être expulsés d’autres lieux).

 

Après une première tentative en début d’après-midi – « Elle n’est pas là, nous ne savons pas quand elle sera là, voici son numéro de téléphone…) je prends mon téléphone et appelle 5 ou 6 fois sans obtenir que l’on décroche… En fin d’après midi nous y retournons

« Madame X est en réunion… »

Un peu d’énervement et quelques minutes après, madame X arrive, et commence à nous enfumer à grand renfort d’explications molles concernant une commission spéciale alors que nous lui demandions de nous expliquer quel était la démarche qu’elle suivait pour mener à bien ces inscriptions.

Madame X péte les plombs lorsque je demande si cette commission est spécifique pour les Rroms, craignant vraisemblablement que les relents du racisme empuantissent la pièce.

Conclusion : rien aucun avancement du dossier jusqu’à présent.

Et cependant Montreuil n’est pas la pire des communes.

Je souhaiterais que les divers comités de soutien puissent communiquer, se réunir éventuellement, construire une plate-forme où s’échangeraient informations et propositions.

Nous attendons vos réactions.

Zolan'Gono

 

Regardez la page de la mairie de Joinville, ça vaut le déplacement...

linversvillejoinvillek

liverslasoidisantmanifestationpacitfiquenk

 

et surtout le journal de l'ambassade du Pérou une expulsion vient d'avoir lieu à Ris Orangis...

malgré un travail remarquable

malgré ce village qui vivait

malgré la réalité et le rêve, le Pérou et l'humour

 

larticlemédiapartink

lambassadedupérouink

 

merci de signer et faire tourner la lettre pétition à Cécile Duflot 

lien en rouge bas de la lettre  Lettre à Cécile Duflot


Partager cet article

Repost 0
Published by Lutheuses de Rrue prisesdepensee - Lutheuses de Rrue - - dans Lutheuses de Rrue
commenter cet article

commentaires

cristina rossi 10/04/2013 23:28


bonjour, en tant que voisine, je connais des personnes qui habitent la friche Barda et j'ai plusieurs fois relayé leur situation difficile, ainsi que leur demande d'avoir une benne à ordure,
auprès du CdQ du Bas-Montreuil. J'ai notamment demandé, avec d'autres voisins, qu'un point d'eau soit installé. Les élues présentes m'ont toujours donné les même reponse que la Maire à donné
l'auteur de l'article, faisant preuve, à mon sens, d'un certain cynisme, pour ne pas parler de l'ignorance. Je pense qu'on pourrait en effet créer une plateforme, un réseaux capable, peut-être,
de contribuer à améliorer les conditions de vie des habitants de la friche. Ce qui s'est passé à Ris Orangis est très decourageant, mais il faut continuer à chercher de "mettre en ville" les
campements, de proposer aux gens qui les habitent de se mettre en réseaux, de développer leurs projets de vie ici, d'exercer leur droit de cité.

prisesdepensee - Lutheuses de Rrue - 11/04/2013 14:33



salut Christina


oui ! après notre conversation d'hier


suivie de ta visite sur le blog


oui ! tachons de faire mieux côté rassemblement


 


Manu est dans le coin aussi en ce moment et m'a appellée car elle aussi entend les craintes d'expulsion, et sait qu'elles sont ,à plus ou moins long terme, fondées


Comme tu me le disais une cinquantaine  d'autres personnes venues de tous horizons est également groupé dehors... habite dehors.. tout près, depuis peu


et cherche un abri 


cherchons mais que c'est dur ces attentes lorsque les démarches sont enc enc ours


et que les accès aux droits et nécessités fondamentaux restent bloqués... 


bonne journée


Inès


 


les asso - celles avec subventions - semblent soient débordées par le nombre de victimes de la crise, de la misère infligée par un système injuste


mais il y en a ... ( comme certaines instances institutionnelles )  je me demande en vrai ce qu'ils fichent


ne dénigrons pas... mais restons lucides et continuons à faire ce que nous pouvons, à entendre ce que les personnes exclues font et disent, et à faire remonter


car oui c'est le cynisme et l'ignorance des pouvoirs publics, état et municipalités qui doit bouger, c'est eux qui sont placés, de gré, aux postes où les lois  justes peuvent s'appliquer, où
d'autres lois peuvent être enfin plus justes, là où les moyens se décident,  et ils sont au service des habitants, de nous, de toutEs, 


bougeons les !!! ils ne feront rien sans tous ces nous que nous sommes, qui cherchent à vivre et faire un monde viivable où liberté, égalité et solidarité et quelques autres - sont des mots
ancrés, vivants, actifs, en mouvement, partagés !!! 


ce n'est pas leur préfet aux roms qui va transformer la situation... à mon avis... 


hasta pronto