Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 00:16

autre article de 2013 - 2016

d'Inès des lutheuses de Rrue

celia-2.jpg 

Celia Stojka

 

 

 

Comment faire passer, voir la lumière par les brisures laissées par des processus concentrationnaires et mercantiles ? 

 

Comment sortir de l'aveuglement

venu de l'édulcoration des faits, des situations faites aux gens, de la fatigue ? 

 

Comment sortir de l'aveuglement

venu du stress, de l'impuissance, d'un suractivisme où le raz-de-marée du réel tend à faire oublier le champ de la pensée ?

 

Comment sortir et dénouer

ce qui de la part de certains pouvoirs publics, d'état ou municipaux, ressemble à pas de solutions pour les personnes démunies - le fatalisme et le cynisme sont meurtriers 

 

Comment sortir enfin réellement, et donc de façon partagée, de cet étau fabriqué par les dominations

- entre solution finale et pas de solution -

- entre ils sont en trop, en dehors et ils ne sont pas, ils n'existent pas -

 

Cliches assénés aux gens à la rue, sans toit, droit, papier, dont les  Rroms en campements, dont d'autres migrants, dont des femmes isolees, victimes de violences redoublees ?... 

 

Comment sortir du renvoi perpétuel des responsabilités entre tel pays et tel autre, comme la Roumanie et la France, tel instance décisionnelle et telle autre, comme une mairie de gauche et le gouvernement de gauche ?

 

Comment sortir du pré carré de chacun, celui des professionnels, des caritatifs, des militants, des institutionnels, des hors-la-loi, des jeunes, des vieux, des communautaires, des... confusions

10-copie-1IMG 0264

 

       

le texte qui suit est venu en commentaire invité d'un beau texte de Catherine Raffait et Tiéri Bieret: Celia Stojka ne repose pas en paix 

linkhttp://sipetitezone.blog.lemonde.fr/2013/02/03/une-seule-phrase-de-ceija-stojka/ 

 

« Pourquoi j’ai survécu à Auschwitz, Bergen-Belsen, et Ravensbrück » nous disait Ceija Stojka, grande peintre Rom, qui vient de partir  ailleurs, de mourir à Vienne.  Pour  qui, pour quel monde, pour celui de la paix, véritable, pour toutes et tous, nous disait-elle aussi, dans ses mots, ses couleurs, le noir de l'encre, le combat.

Aujourd’hui l’horreur est là, ici, à côté; et c’est à la grande difficulté d’être véritablement solidaires et efficaces dans nos combats, que nous peinons, doutons de nos forces. Toutes les causes justes s’augmentent, les luttes contre les discriminations, violences et guerres contre des peuples, contre les Rroms, contre d’autres ailleurs, contre les femmes, contre les enfants partout, contre les appauvris, pour les gens en otages...

Nous pouvons, j’en suis certaine, malgré mon désespoir du jour, puiser les forces nécessaires pour avancer vers un monde où l’humain prédateur est contré par l’humain aimant, fécond. Des projets existent, textes,  rencontres artistiques sur un terrain, ferme écologique ouverte avec des gens à la rue et sans papiers, ouvertures d’un lieu inhabité…

Roma pride et festival de films, celui de Douarnenez cet été suit la route des Rroms, nous avons besoin pour continuer mieux, d’entendre aussi nos victoires, même petites. Nos fous rires partagés, nos espoirs, nos questions, nos paroles sur les pratiques, les colloques qui ont lieu lorsqu’en sort de la pensée, des réflexions, quelqu’un en passant qui file la pêche.

La presse, souvent, nous harcèle des mauvaises nouvelles mal analysées le plus souvent. ou d'un silence radio encore plus inquiétant, rassemblons dans nos réseaux les liens entre tout ce qui fait bonheur, intelligence, outils aussi pour avancer.

Certains squatters, en Grèce et ailleurs, osent  sortir du ghetto des non-droits, pour vivre. Les femmes en Inde contre le viol et le meurtre ont permis au pays tout entier de se lever sans violence, mais en révolution, en espoir, y a t-il déjà eu des pays se levant tout entier pour défendre des femmes contre le viol et le meurtre ?  Des juristes amis s’efforcent de faire appliquer la loi lorsqu’elle est humaine et de la transformer ailleurs par des jurisprudences -les asso qui ne font pas du charity busines - les personnes, petits groupes qui font des soirées cabarets et militantes - des enseignants remarquables...

 

Il est urgent de rassembler plus encore nos forces et contacts, nos actions, nos infos, trouvons des liens vers les rares politiques corrects, des idées concrétes…

Il est vital de cesser nous diviser, d’être si certains, tout en acceptant d’entendre plus les exigences d’attitudes et de compréhension des inter-luttes , les priorités véritables n’excluent personne, mais obligent à du discernement, à un changement. Osons discuter, dépasser, osons nous taire, entendre, et agissons – accompagner pour une domiciliation, sourire, chanter, faire une manif, un texte, valoriser ce qui est censuré de fait… 

Je dis nous, mais qui sommes nous ? 

Vivre, vivre vraiment, en France aujourd’hui, rencontre forcément les gens à la rue, expulsés, les avec papiers sans rien, les sans papiers, les Rroms démunis, vivre vraiment est aussi agir contre l’injustice qui leur est faite, pour nous, aussi… Il n’y a pas de combat juste qui soit inutile, ni de petit combat, et oui se porter, singulièrement, porter sa vie, son rêve, sa vision du monde, le changement que l'on désire, est possible en plus d'être nécessaire.

 

" Il n’y a d’universel que le singulier" écrivait E Glissant. Porter les  causes perdues,  causes qui nous donnent, redonnent, notre dignité, notre joie d’être, nos amours et amitiés, notre pensée du monde. Ni vaincuEs, ni perduEs, malgré les échecs et les morts, debout même couchéEs, portant l’espoir, le désir, la beauté…


 

 

 

Nous cherchons un lieu à réquisitionner sur Montreuil, Bagnolet, ou Paris, pour permettre le logement de beaucoup de personnes actuellement sur un terrain. IMG 0050

Et toute présence amie pour que des démarches puissent se faire dans de meilleures conditions, quelques heures parsemaine suffisent, les asso sont surbookées, l’isolement renforce la dureté…

 

la bd Dosta de Damien Roudeau 

dosta-bd.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutheuses de Rrue prisesdepensee - Lutheuses de Rrue - - dans Lutheuses de Rrue
commenter cet article

commentaires

cafardages 01/03/2013 07:16


bienvenue, et avec rand plaisir, chez les Cafards associés

prisesdepensee - Lutheuses de Rrue - 11/04/2013 14:40



à bientôt


merci pour l'accueil


si vous le voulez bien, faites circuler, et signer, notre lettre pétition à Cécile Duflot... pour le droit au logement, à la réquisition... aux droits fondamentaux


http://prisesdepensee.over-blog.com/article-lettre-a-cecile-duflot-116619630.html


 


inès