Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 20:43
Lesbos, Moria le feu et la glace

de Natalie Barsacq

Chers,

Dans la mesure où la presse française n'a pas été très éclairante sur les évènements survenu dans le hot spot de Moria (Lesbos) la semaine dernière, je vous joints les extraits d'une revue de presse qui présente des articles sur sujet, publiés principalement par des Grecs.

Je vous adresse également le témoignage d'une amie, lequel précise ce qui se dit dans les articles joints concernant les évènements ayant précédé le feu qui a détruit le hot spot de Moria.

Revue de presse du 21 septembre :

20/06/2016

TENSIONS et INCENDIE du HOT SPOT DE MORIA à LESBOS :

Cela fait déjà plusieurs mois que les ONG et les observateurs notaient la dégradation du climat sur l’île de Lesbos. Avec une concentration massive de réfugiés et un flux d’arrivée incessant, les capacités d’accueil de l’île étaient mises à rude épreuve, le Hot Spot de Moria accueillant par exemple le double ( plus de 4000) de ce qu’ils est censé recevoir.
Depuis plusieurs semaines, les groupes xénophobes et les militants d’Aube Doré mettent de l’huile sur le Feu. Dimanche une manif de « citoyens excédés» très manipulée par ces fascistes a mis la pression sur la Mairie de Mytilène sensée ne «rien faire » … Sur le parcours de la manif des nazillons d’Aube Doré ont durement frappé des jeunes filles d’une ONG qui avaient le malheur de se trouver par là. Les mêmes ont fait courir la rumeur que les réfugiés allaient être renvoyés en Turquie… Au Hot Spot de Moria, des tensions inter-ehtniques et inter-nationalités existaient déjà. Dimanche après midi et surtout lundi des bagarres ont éclatées. Certains ont commencé à brûler les oliviers environnant le camp. Puis en fin de journée il semblerait qu’un incendie ait été allumé à l’intérieur du camp dont il ne restait plus que des cendres à l’aube ce matin.
Plus de 5500 réfugiés et de migrants qui sont ici depuis des mois piégés sur l'île demandant d'être autorisés à la quitter . La situation est devenue incontrôlable.
Pendant ce temps dans l’enceinte de l’ONU, les représentants des « autorités "blablatent" sur la situation des réfugiés…
Vidéos :
https://twitter.com/lifeguardhell…/status/777909387969064960
http://bcove.me/wcjyl5ak
http://fr.euronews.com/…/grece-incendie-dans-un-camp-de-ref…
https://youtu.be/LioUT1bJShM

Manif devant la Mairie de Mytilène:
https://youtu.be/g33kne2don8
https://youtu.be/X8p0zzggyc

Lesbos) les 19 et 20 septembre 2016
Témoignage d’une habitante de Mytilène

Avant le 19 septembre
Le gouvernement a décidé de créer un nouveau camp de réfugiés près de celui de Kara Tepe (lequel accueille les personnes pouvant prétendre au droit d’asile, et donc principalement des Syriens. Ce camp se trouve à environ 5km de Mytilène, la capitale de Lesbos, et à quelques kilomètres seulement du hot spot de Moria).
Affolés par l’idée de l’installation d’un nouveau camp et par les rumeurs incessantes sur le fait qu’à partir d’octobre, de façon à mettre l’Europe sous pression, Erdogan va à nouveau laisser traverser des réfugiés depuis la Turquie… des habitants se laissent influencer par les propos anti réfugiés de l’extrême droite.
Un prof (de l’enseignement secondaire) de droite a réuni un groupe de personnes autour de lui sous prétexte de trouver « des solutions ». Ainsi, un nouveau groupe politique nommé Mouvement Patriotique s’est constitué pour lutter contre les réfugiés. Ce mouvement soutient que l’Etat ne prend pas les mesures nécessaires et que les habitants eux-mêmes doivent assumer « le devoir » d’éloigner les réfugiés et de sauver Lesbos et ses habitants…

Le dimanche 11 septembre
(Info nécessaire pour mieux comprendre les évènements cités ci-dessous : Pour commémorer les soldats qui, sous la direction de Pavlos Koudouriotis, ont libéré Lesbos de l’occupation turque en 1912, tous les dimanches matins, des soldats hissent le drapeau grec sur la place Sappho (place centrale à Mytilène) et tous les dimanches soirs ils le baissent.)
Le dimanche 11 septembre, les responsables de la capitainerie du port de Mytilène ont informé un responsable de l’armée de ce que, devant les bureaux de la capitainerie, il y avait quelques réfugiés qui protestaient (sans doute car ils voulaient quitter Lesbos…) Il a été décidé ne pas baisser le drapeau pour éviter des incidents en ville… Ainsi, et sans doute pour la première fois, le drapeau n’a pas été baissé le soir du 11 septembre.
Cet évènement a été récupéré par l’extrême droite qui a commencé à faire courir la rumeur selon laquelle les réfugiés avaient menacé, avaient interdit, avaient empêché ce rituel du drapeau, il a aussi été dit que les réfugiés veulent nous faire devenir musulman, nous faire perdre notre identité grecque etc etc etc… L’extrême droite a alimenté toute la semaine facebook et des blogs, contre les réfugiés…
Ainsi, le dimanche 18 au soir, d’une part des habitants se sont réunis sur la place Sappho pour « protéger la patrie et le drapeau », d’autre part, en face, des réfugiés paisibles étaient présents, soutenus et protégés par un groupe de personnes solidaires des réfugiés, au milieu se trouvaient les « pauvres soldats » ayant le devoir de baisser le drapeau ! (n’oublions pas les policiers…) et bien sûr, le drapeau a été baissé, les réfugiés étaient calmes et paisibles…
A la télévision, il a été dit que les refugiés et les solidaires avaient empêché, pendant une heure, les soldats de baisser le drapeau !
Lundi 19 septe
mbre
A partir de midi, des feux se sont déclarés dans les champs d’oliviers qui sont autour du hot spot de Moria, et à partir de 20h, dans le camp même.
L’après-midi, les habitants du village de Moria (qui se trouve sur une colline qui est en face du camp) ont voulu protester, (ils soutiennent qu’ils n’ont rien contre les refugiés mais exigent « leur sécurité »). Parmi ces habitants, il y avait aussi des hommes d’extrême droite, des fascistes, et des gens du Mouvement Patriotique. Les habitants de Moria se sont réunis au vieux port et se sont dirigés ensuite vers le centre-ville, ils ont manifesté devant la préfecture de région. Un homme âgé vivant à Moria a jeté une tête de mouton sur le Maire, Il prétend que les réfugiés lui ont volé peu à peu tout son troupeau et ne lui laissaient que les têtes… (Il est important de rappeler cependant que jusqu’aux derniers évènements et depuis le début de l’ouverture du camp, les habitants de Moria étaient globalement plutôt tolérants vis à vis des réfugiés). Lors de cette manifestation, dans une rue parallèle, des hommes d'Aube Doré ont agressé un groupe de femmes (ces faits ont été confirmés par des amis sur facebook, et dans le journal http://www.emprosnet.gr )

Suite à l’incendie, pendant la nuit de lundi à mardi, les mineurs non accompagnés ont été emmenés à PIKPA (un camp d’accueil ouvert), les ONG demandent leur départ immédiat de Lesbos, et leur transport sur le continent.
En ce qui concerne la cause des incendies, ici on parle de tensions inter-ethniques et inter-nationalités (comme le fait habituellement la presse dans les cas d’incendies dans les camps).
On dit aussi que les réfugiés de Moria se sont révoltés parce qu’ils ont été informés (par qui ???) qu’ils n’obtiendraient pas le droit d’asile et devraient retourner en Turquie.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

Avis généraux et rumeurs
Hommes religieux : les musulmans veulent nous conquérir, derrière tout ça, c’est l’Islam et son triomphe possible en Europe.
Personnes d’extrême droite, voire fascistes : pas besoin de détailler, on connait leurs convictions, partout dans le monde ce sont les mêmes…
Des personnes autour de moi (des connaissances, des hommes avec qui je parle dans la rue, dans les boutiques, dans les taxis) : ils ne sont pas contre les réfugiés mais répètent sans cesse : Lesbos ne peut pas loger, nourrir, donner du travail à toutes ces personnes…(ils restent « neutres », mais je crois qu’à l’avenir, vu les conditions difficiles que l’on vit ici, ils seront contre les réfugiés)
Enfin, Il y a aussi des personnes qui luttent, par conviction, pour les valeurs humaines, par esprit humaniste réel. Ce sont tous les volontaires anonymes étrangers et grecs qui aident les réfugiés (ceux qui obéissent seulement à des sentiments humanistes, sans en tirer de profit personnel) ; ce sont les habitants simples, anonymes de Lesbos qui tout de suite (dès l’été 2015) sont venus en aide aux réfugiés sans rechercher de profit personnel ; ce sont les pêcheurs de Lesbos qui eux-aussi, sans profit personnel, ont sauvé la vie des réfugiés en mer ; on ne doit pas oublier non plus les hommes du port qui ont eu le triste et inhumain devoir, pendant des mois, de repêcher des noyés.
Une phrase qu’on entend souvent : Tout ça nous dépasse et personne ne peut savoir ce qui se cache derrière…on ne peut rien faire contre… (un prétexte humain facile pour ne pas réagir et rester assis dans son canapé !)
Soupçons et questions très répandus
Qui finance toutes ces ONG ?
Quel est le rôle réel de Frontex dans tout ça ?
Qui incite les réfugiés à la révolte ?
Où est la raison, la logique, la « vérité » dans tout ça ?

En Grèce dans le contexte de crise totale, ce n’est plus facile de garder son sang-froid et son humanisme.
Notre histoire grecque nous a montré qu’on peut faire le mieux mais le pire aussi.
Veillons tous à ne pas perdre, au moins, notre humanisme.

Mytilène le 24 septembre 2016
Elisabeth

____________________________________________________________________________________________________________________________________

autre article

Le camp de Lesbos détruit après une manif d’extrême droite

by Yannis Youlountas 20/09/2016

Lesbos, Moria le feu et la glace
Lesbos, Moria le feu et la glace

Partager cet article

Repost 0
Published by Lutheuses de Rrue pour lire tous les articles aller en bas de chaque article publié et aller à suivant - Over blog nous a supprimé les possibilités archives visible et l'ensemble des articles
commenter cet article

commentaires